Le Verviétois Maxime Thans pourrait arrêter le football [Interview]

Actuellement au RCS Verviétois, Maxime Thans, fils de Benoît, se voyait il y a peu poussé vers la sortie, au même titre que d’autres jeunes éléments.


« Mais j’ai appris cette nouvelle en même temps que tout le monde », lamente l’intéressé. C’est-à-dire en lisant la presse.


Interview d’un espoir subitement abandonné :




Les dirigeants du RCSV souhaitent dégraisser le noyau, et vous déclarent en partance. La nouvelle vous étonne ?

Oui je ne comprends pas du tout car comme certains jeunes joueurs, je me disais que j’allais continuer ma progression avec le noyau, ce qui me convenait parfaitement. Je ne comprends pas du tout ce choix d’autant que je n’ai absolument rien dit et rien fait.


Le peu de temps jeu dont vous disposiez ne vous posait pas problème ?

Non car je m’amusais avec les gens que j’appréciais…Mais bon, je sentais un peu la nouvelle arriver. Certaines choses ne tournaient de toutes façons pas très rond…


Le conflit entre certains dirigeants et votre père (Benoit Thans) a-t-il joué un rôle dans cette affaire ?

Je n’en sais rien, normalement, cela n’a rien à voir! Mais bon, il est possible que cela ait joué un rôle. Quoi qu’il en soit, c’est une autre histoire.


Quelles sont vos possibilités sportives aujourd’hui ?

Durant les six mois à venir, je crois que je ne pourrais jouer qu’en promotion si je rejoins un autre club. Mais je n’ai pas encore reçu de réelles propositions. Du moins, rien de concret pour l’instant.


Et que comptez-vous faire ?

J’envisage depuis toujours le football comme un amusement. J’ai 19 ans et je suis en plein dans mes études aux HEC (hautes études commerciales). Désormais, je vais faire plus attention à mes études et moins au football.