Averna a dit Huy [Interview]

Personne ne s’attendait à ce que Huy transfère un élément offensif au mercato. Mais quand l’opportunité d’acquérir Romuald Averna s’est présentée, le club hutois n’a pas longtemps tergiversé comme l’explique l’ex-sociétaire du White Star : « Mon épouse attend un heureux évènement pour dans quelques mois…

et les trajets entre Liège et Bruxelles étaient de plus en plus dur. De plus, je viens de trouver un travail au CPAS Liège. Je désirai donc me rapprocher de mon domicile. Et vu que deux des gros sponsors du White Star se sont retirés, je pensais bien que la direction bruxelloise ne me mettrait pas des bâtons dans les roues. »


Après une touche sans suite avec le club de Sprimont, Romuald Averna s’est mis à faire part de ses intentions à quelques potes. « C’est ainsi que Damien Philippet en a touché un mot à Pascal Hougardy et tout s’est enchaîné assez vite. J’avais déjà eu des contacts avec Huy précédemment, mais je désirais rester en D3. Depuis le donne a changé et puis, Huy joue la tête et je connais énormément de joueurs comme Rappa, Babitz, Smeyers et Yilmaz. Ma crainte était d’arriver comme un cheveu dans la soupe dans un groupe bien soudé, mais le coach et certains joueurs ont été clairs en me disant que j’étais le bienvenu. »


Reste maintenant à savoir à quelle place va évoluer ce joueur qui va sur ses vingt-cinq ans et qui mesure 178 cm sous la toise. Averna est capable d’évoluer à quasi toutes les places offensives, que ce soit sur le flanc ou dans l’axe. De plus, son adaptation ne devrait pas poser trop de problèmes car, en plus de connaître beaucoup de monde à Huy, il a déjà vu jouer Huy quelques fois dans les derniers mois.

« J’ai aussi choisi Huy car j’ai signé pour un an et demi. C’est un placement à plus longue échéance et ne croyez pas que je veuille rester en promotion l’année prochaine. Je vais tout faire pour que le club monte en D3. »

Le club hutois n’a donc pas transféré un chat dans un sac et les défenses de promotion D vont certainement encore souffrir plus au second tour.