Oreye et Christophe Henry demeurent ambitieux [INTERVIEW]

Après un début de championnat tonitruant et le gain de la tranche en P1, Oreye connaît une baisse de régime.

Christophe Henry, entrejeu orétois formé à Geer et passé par Warnant, nous en dit plus sur la situation de son équipe.

Interview d’un futur ingénieur agronome qui vit intensément sa passion pour le football:

 

Quitter Geer après y avoir passer 15 ans n’a pas dû être chose facile ?
Je militais à l’époque en P2, j’avais marqué 23 buts et Warnant m’a approché. L’envie de progresser était là, et même s’il n’est jamais facile de quitter un club auquel on est fort attaché, j’ai tenté ma chance à Warnant.

 

Une première expérience en P1 en demi-teinte…
Je n’ai effectivement pas joué énormément sous le maillot de Warnant. Si j’ai bon souvenir, je n’ai été titularisé par le coach Jean-Guy Eyckmans qu’une dizaine de fois, devant ronger mon frein sur le banc à une quinzaine de reprises. Et puis, il m’est arrivé de ne pas être repris.

 

Mais vous avez tenu bon et êtes resté en P1, avec la réussite que l’on sait. Le choix d’Oreye s’est avéré payant serait-on tenté de dire ?
Oreye proposait un nouveau challenge très intéressant, d’autant que la politique du club venait de changer et l’on repartait à l’époque sur de nouvelles bases.

 

Après le gain de la première tranche et le coup d’arrêt qui a suivi, pensez-vous qu’Oreye puisse retrouver son niveau de début de saison ?
Le calendrier nous était favorable lors de la première tranche et puis, nous avons affronté de gros morceaux à de mauvais moments. De nombreux joueurs étaient blessés ou suspendus, je crois que c’est cela qui explique les moins bons résultats, mais Oreye est toujours là et visera les cinq premières places.

 

On n’envisage donc pas le titre ou la montée du côté d’Oreye ?
Au sein du groupe, on ne parle pas de montée puisque le principal objectif est de glaner 40 points, de quoi vivre une fin de saison tranquille, bien différente de l’an passé. Après, tout le reste, c’est du bonus et on l’acceptera volontiers.

 

En ce qui vous concerne, quels sont vos objectifs sportifs ?
Je suis un compétiteur et pour l’instant, j’essaie de confirmer en P1 sous le maillot d’Oreye. Mais il est clair que j’espère jouer un jour plus haut. Reste à voir s’il sera possible de conjuguer football et boulot quand l’opportunité se présentera, si elle se présente.