AS Eupen : L’Alliance a-t-elle perdu son âme? [Interview]

Habitant de Thimister-Clermont, Gilles Cézar (20 ans), a fait ses classes à Elsaute, avant de quitter l’Étoile, en cadets, pour l’AS Eupen, club où il a entamer sa carrière en D2.

Aujourd’hui sur le retour suite à une longue convalescence, le défenseur eupenois analyse la situation de son club.

Une entité qu’il connaît bien puisqu’il fait déjà partie des « anciens », d’autant plus avec l’arrivée massive de renforts étrangers lors du mercato hivernal, et de l’exode forcé de bon nombre de joueurs.

 

Vous voici enfin de retour, après un épisode difficile…
Enfin oui! Blessé en mai 2008 lors d’un amical contre Anderlecht,
j’ai souffert d’une pubalgie et au bout de quatre mois, (…)

je me suis fait opérer à Anvers par le docteur Declerck. Immobilisé jusqu’à la mi-novembre, j’ai entamé une rééducation jusqu’en janvier de cette année. Un travail que j’ai réalisé avec Mario Innaurato, le préparateur physique de l’équipe nationale espoirs.

 

Ces mauvais moments sont derrière vous. Quels sont vos objectifs pour la demi-saison qu’il reste ?
J’attends avant tout de reprendre avec la réserve, mais les remises m’en ont empêché.

 

Après quoi, il faudra se frayer un chemin vers l’équipe fanion, et ce, parmi les nombreux transferts du dernier mercato…
Dany Ost nous a assuré qu’il ferait jouer les meilleurs. Tel est son discours, et nous devons lui faire confiance. Après, je ne sais pas quels sont les accords entre investisseurs, club, et coach…

 

Le premier tour eupenois fut catastrophique. Mais transférer en masse, à l’étranger, et sur le court terme, est-ce vraiment une solution ?
En début de saison, Eupen a laissé partir des joueurs qu’il ne fallait pas, mais ils ont ensuite bien recruté. Ces joueurs étaient des éléments confirmés en D2, mais ils n’étaient pas assez nombreux au vu de nombre de départs.

En recrutant de la sorte lors du mercato hivernal, il n’y aura certes plus de joueurs locaux. Mais bon, si cela marche, on aura rien à dire au sujet d’Eupen qui aura tout essayé.

 

Le club n’a-t-il pas perdu un peu de son âme ?
Il est clair que si l’opération sauvetage rate, beaucoup diront que c’était du n’importe quoi…

 

Et qu’adviendra-t-il de l’équipe fin de saison ?
Si Eupen descend, il risque d’y avoir un nombre important de départs, mais si on se sauve, les étrangers devraient rester. Mais il est vrai qu’en cas de relégation, entre les fins de contrat et les régionaux qui ont quitté le club, reconstruire ne sera pas chose aisée !

 

Où sera Gilles Cézar prochainement ?
J’ai déjà joué 26 matches en D2 du haut de mes 19 ans, j’estime donc avoir le niveau requis. J’espère retrouver mes sensations et du temps de jeu en D2, que ce soit à Eupen ou ailleurs.

 

 

photo: rcsl4ever.be