Portello ne veut pas quitter les terrains de foot

Bruno Portello a connu la D1 à la grande époque de Seraing et vient de décider de raccrocher les crampons. Encore que… Interview d’un gardien qui veut toujours sentir la bonne odeur du gazon. (…)

alt

Pourquoi arrêtez vous votre carrière ?


Tout d’abord, cela fait 3 ans déjà que les médecins me conseillent vivement d’arrêter le football à cause de mes épaules dont les ligaments sont fortement abimés. De plus, je suis de moins en moins motivé en particulier pour les entrainements et quand on en arrive à ce stade-là,je pense qu’il vaut mieux par respect en rester là.


2) Quelles ont été les grandes lignes de votre carrière ?


J’ai commencé le foot à l’âge de 5 ans au RFC Sérésien où je suis resté pendant 14 ans et où j’ai eu la chance d’évoluer 2 ans en réserve de D1 et 10 ans en sélection nationale. Après la fusion avec le Standard où j’aurais du passer pro avec Seraing, je me suis retrouvé sans club et je suis parti en P2 à Neupré où au septième match de championnat suite à un contact avec un centre avant, j’ai eu une perforation de l’instestin et 3 côtes cassées. D’où, opération et 6 mois sans jouer. Ensuite, je suis parti jouer à Ougrée en amateur car j’avais trouvé du boulot. J’ai ensuite joué à la JSM Herstal, Saive, Hermalle et cette année Glons.


3) Qu’allez vous et que voudriez vous faire dorénavant ?


A présent, j’envisage d’entrainer les gardiens de but d’une équipe première voire le(s) junior(s) si le club en dispose.
Je serais près s’il le faut tout en entrainant le 1er gardien à faire office de second gardien sur le banc au cas où, on aurait besoin de moi. On peut d’ailleurs me joindre à cet effet au
0495/27.31.82


4) Quel est votre meilleur souvenir ?


Un tournoi à Lyon en minimes nationaux, où le jour avant la finale on nous a tout volé. Il ne nous restait plus que nos souliers de foot et après hésitation, on a finalement joué ce match devant près de 2000 personnes et nous l’avons emporté 2-0 contre Lyon.

5) Quels entraîneurs et/ou joueurs vous laissent un bon souvenir ?

En tant que gardien de but, je retiendrais 2 noms : Robert Roosbeek qui a réussi à me forger un « petit » caractère, mais aussi les Nicolaï père et fils qui tactiquement sont pour moi dans les meilleurs du pays et comme entraineur principal, je dirais Manu Ferrera pour ses connaissances footballistiques et son savoir-faire. Le meilleur avec qui j’ai joué est sans conteste Raphaël Miceli.