Vanderheyden veut un nouveau challenge

Fabian Vanderheyden quitte Ferrières après trois bonnes saisons. Portrait d’un entraîneur ambitieux (…)

 

alt

Quel a été votre parcours comme footballeur?


J’ai effectué toutes mes classes à Seraing avant d’être transféré à Bomal en P2 à l’âge de 18 ans. Je suis resté 10 ans dans ce club avec trois montées et deux années en promotion. Ensuite, je suis devenu joueur-entraîneur. Je suis resté trois saisons à Erezée et aussi trois saisons à Durbuy. J’ai arrêté deux saisons pour raisons professionnelles avant d’assurer le sauvatage de Boncelles en P3. Je suis alors passé à Cité Sports où je suis resté trois mois… Enfin, j’ai repris Ferrières en décembre 2005 alors que ce club était dernier. Nous avons terminé sixième. En 2007, nous sommes montés via le tour final. Cette saison, nous visons toujours le tour final.


Pourquoi quitter Ferrières alors ?


Le club est un peu en perdition et ne peut à l’heure actuelle me donner des garanties sportives pour la saison prochaine. Je suis un homme de challenge et j’ai de l’ambition. Je n’ai pas envie d’attendre le mois de juin. Mais, je regretterai ce club familial où je ne garderai que des amis.

Quel est votre vision du foot ?


J’aime avant tout le beau jeu et je suis très exigeant avec mon groupe. Je suis organisé et j’attends la même chose en retour. J’estime que l’animation est bien plus importante et le groupe prime sur les individualités qui doivent se mettre au service de celui-ci.

Quels joueurs vous ont marqué ?

Eric Leclerc, buteur patenté dans le Luxembourg avec une moyenne de 25 buts l’année

Jean Marc Madej, pour sa longévité et ses coups de pattes venu d’ailleurs .

Marcos Da Silva, brésilien venu de son pays à Seraing pour y être pro….Un artiste hors normes que j’ai eu la chance d’entrainer à Durbuy

Et au niveau des coachs ?


Arsène Wenger pour  sa longévité dans son club et sa continuelle envie de résultat, Vercauteren pour sa vision offensive et Boloni pour sa rigueur tactique