Peterkenne: « J’aimerais rester à Wegnez… » [Interview]

Formé au RCS Verviers et passé par Battice, c’est à la SRU Verviers que Gaëtan Peterkenne fera ses premiers pas en équipe première. Après trois ans passés en P4, il décide de tenter sa chance en P2 sous le maillot de Wegnez. Interview d’un joueur polyvalent qui veut faire son trou en 2C:


Vous voilà enfin en P2 ! Une deuxième provinciale que vous aviez effleurée il y a déjà quelques années mais finalement, votre transfert à Andrimont ne s’était pas réalisé…
Âgé de 19 ans, j’avais effectivement quelques contacts à ce moment-là et j’avais choisi Andrimont où j’aurais peut-être joué en 2ème provinciale mais le transfert a malheureusement capoté… (ndlr : Alberto Canales, censé garder les commandes de la P2 et qui souhaitait transférer Peterkenne, n’était pas reconduit malgré le sauvetage du club).


Vous avez donc fait vos armes en équipe fanion à la Sru Verviers. L’an dernier, vous étiez réellement le poumon de cette équipe. Aujourd’hui, vos anciens équipiers occupent une triste place au classement. Quelles en sont les raisons?
A la SRU, on avait une très belle équipe mais malheureusement on était une équipe fort jeune et les résultats n’ont pas toujours suivi.
L’an dernier, toute l’équipe avait changé et on a fait un premier tour catastrophique dû sûrement au fait que l’équipe ne se connaissait pas. Par contre durant le deuxième tour, les résultats ont été très positifs. Nul doute que si l’on avait fait un premier tour aussi bon, on aurait accédé au tour final. Concernant le présent championnat, la SRU a, à nouveau, changé toute l’équipe. Cela pourrait expliquer la situation de ce club où je garde beaucoup d’amis.

Quel regard portez-vous sur votre passage de P4 à P2?
Cela s’est très bien passé! Le simple fait de s’entraîner avec des joueurs qui ont des expériences à un plus haut niveau m’a permis d’évoluer énormément. De plus, l’ambiance de Wegnez est la plus belle qu’il m’ait été donné de connaître. Je croyais que l’amusement serait moins présent et qu’il faudrait beaucoup plus penser football mais on associe à la perfection les deux.
Sportivement, j’ai remarqué une énorme différence dans les duels entre la P4 et la P2, il y en a tout le temps que ce soit en match ou bien même à l’entraînement. Bien sûr, la vitesse de jeu aussi est beaucoup plus élevée…

 

Au vu du manque de temps de jeu dont vous êtes parfois victime à Wegnez, envisagez-vous de viser la P3 ou un autre club de P2? Un retour à la SRU est-il à l’ordre du jour ?
J’étais conscient qu’en allant à Wegnez, cela serait difficile de faire sa place et je savais que mon temps de jeu risquait d’être compté. Mais quand je fais un premier bilan, il est plus que bon. Je voulais être repris autant que possible et sur les 20 premiers matchs, j’ai été toujours été sélectionné, avec, à la clé, 9 titularisations. Voilà pourquoi j’espère vraiment poursuivre l’aventure à Wegnez la saison prochaine.



photo RUCV.be