Alberto Canales:  » Pas besoin de déménageurs!  » [Interview]

alt
C’est un véritable fan du Barça qui s’est confié à LgFoot…


Personnage bien connu de la scène footballistique et « futsallistique » de la région verviétoise, il a porté le maillot de Goé, des Hougnes, de la SRU Verviers, de Cornesse et de Baelen. En tant que coach, outre sa bien connue formation de futsal du MF Barcelona, il a entrainé sur prairie les Hougnes, Dison, Bolland, Andrimont et Cornesse…
« Il », c’est Alberto Canales, portrait d’un entraîneur de provinciale aux inspirations internationales.(…)

 

Alberto Canales,  on vous sait amateur d’un jeu technique et agréable à voir… Vous n’êtes pas fanatique du FC Barcelone pour rien!?
Il est vrai que j’apprécie le jeu technique et quand j’entraîne une équipe je veux surtout que le ballon circule. Toutefois, ce n’est pas facile en provinciale ou chez les jeunes car la technique et le football sans ballon ne sont pas assez travaillés pendant la formation.


 
Le style de jeu que vous prônez manque parfois de joueurs plus physiques, de « déménageurs »… Est-ce une caractéristique du football latin qui vous correspond?

Quand tous les joueurs sont en mouvement, il est alors facile de jouer surtout si tout le monde presse assez haut. Dans ce cas de figure, la récupération du ballon s’effectue dans le camp adverse et l’on a pas besoin de ‘déménageurs’. Mais il est vrai que sur les phases arrêtées, ne pas disposer de gabarits plus imposants est un véritable handicap !
 

Vous suivez quelque peu la P1 puisque Miguel, votre fils, évolue à Minerois. Quel serait votre « onze » idéal en première provinciale cette saison?
Je vais simplement répondre que l’équipe d’Aubel de la saison dernière me plaisait bien…

 

Vous êtes actuellement sans club mais de retour aux affaires… Quel équipe aimeriez-vous entraîner s’il vous était donné d’en choisir une?
Coacher une formation de P2 ou de P3 qui compte miser sur ses jeunes. Il faut savoir que j’aime garder un œil sur les juniors et quand cela est possible, je n’hésite pas à les lancer dans le grand bain de l’équipe première.