Pari sur l’avenir avec Yves Berwaert à Amay

Amay a trouvé son nouvel entraîneur en la personne d’Yves Berwaert et n’a pas hésité à faire confiance à un coach assez jeune et de la région Huy-Waremme (…)


Yves Berwaert sera l’un des plus jeunes coachs de la P1 (Mlotkowski)


Deux gages de réussite ? Depuis qu’Antoine Battaglia a annoncé qu’il ne serait plus à la tête du bateau amaytois la saison prochaine, les candidatures n’ont pas cessé d’affluer. Le comité des Rouge et Blancs a pu effectuer son choix avec le recul voulu. Parmi les candidatures reçues, on pouvait relever celles de Dominique Renson (Visé), Éric Kerstenne (Geer), Eddy Humblet (Wanze), Andy Piters et Yves Berwaert pour ne citer que les principaux. Finalement, le choix s’est porté sur Yves Berwaert. Pour rappel, ce dernier s’était retrouvé sans club la saison dernière, car Stockay lui avait préféré Fio Serchia. Lorsque l’aventure entre Fortemps et Grivegnée s’est terminée, le président Nulens a fait appel à ce jeune coach de 34 ans avec le pari difficile d’essayer de sauver Grivegnée de la descente. Un pari difficile qui ne sera certainement pas atteint. La mort dans l’âme et suite à des restrictions budgétaires, le club de Grivegnée a décidé de ne pas reconduire cet enseignant dans ses fonctions de coach. Berwaert se retrouvait donc sans club. « J’ai eu différents contacts et le plus sérieux était avec Richelle, club de 2B, mais le challenge d’Amay me semblait plus intéressant, explique le Waremmien. Amay est un club bien structuré et qui se repose sur de bons jeunes dont certains jouent d’ailleurs déjà en équipe première. Les installations sont superbes et j’aurai donc entre mes mains beaucoup de bonnes choses pour effectuer du bon travail. Je tiens avant tout à remercier le comité d’Amay qui me témoigne sa confiance. »

Certes, âgé de 34 ans, Yves Berwaert possède le diplôme UEFA A qui lui permet d’entraîner jusqu’en promotion. Il faut ajouter aussi qu’avant d’accepter le challenge de Grivegnée, il entraînait les scolaires provinciaux de Waremme où il a côtoyé son futur adjoint, Geoffrey Turco. Et va-t-il débarquer avec certains joueurs dans sa valise ? « Il est trop tôt que pour le dire car tout d’abord, il faudra que nous fassions un tour du propriétaire avec la cellule sportive afin de voir ce qu’il nous manque pour la saison prochaine. J’ai vu jouer Amay une ou deux fois cette année et il est vrai que le groupe est jeune. Il va falloir maintenant le peaufiner avec d’autres joueurs et il est certain que l’apport de joueurs d’expérience ne peut être négligé. Une de mes priorités sera de conserver le gardien De Simone qui est un des meilleurs gardiens de la série. » En recrutant Berwaert, Amay n’a pas hésité à jouer une nouvelle fois la carte de la jeunesse plutôt que celle de l’expérience que pouvaient avoir certains autres candidats. « Yves Berwaert nous a convaincus par son discours, explique Vincent Granieri, membre de la cellule foot du club. Il est un des rares à nous avoir contactés personnellement et à avoir voulu nous rencontrer. Il possède le diplôme voulu. Il est jeune, il assurera la liaison avec l’école des jeunes et ses idées sur le foot rejoignent notre politique. Après les expérimentés Karels et Battaglia et le néophyte Serchia, il constitue un bon pari sur l’avenir. »