Les transferts de l’été (1): Mossoux (Bas-Oha) passe à Verlaine [Interview]

alt
François Mossoux jouera à Verlaine.


Nous lançons une série de reportages, sous forme de « saga de l’été », sur les joueurs transférés cette saison avec les cinq mêmes questions pour tous. Découvrez ci-dessous l’épisode numéro 1, avec François Mossoux à l’interview:



1) Pourquoi changez vous de club ?

Le changement de club s’explique par un rapprochement de mon domicile, j’habite à 5 minutes du terrain. De plus, je connais de nombreux joueurs au sein de l’équipe dans laquelle il règne une bonne ambiance. Le club est sain et correct. Les discours de l’entraineur et du président m’ont plu. La montée à Bas-Oha entrainait un nombre d’entrainements plus important…or depuis que je suis papa, je n’ai pas du tout envie d’augmenter la périodicité des entrainements. Les quelques blessures des deux dernières années m’ont également poussé dans ce sens.


2) Quel a été votre parcours footballistique ?

Je n’ai jamais porté que trois vareuses différentes depuis que j’ai commencé le football à 5 ans. Celle de Bas-Oha pendant 10 ans en équipes de jeunes. Ensuite, je suis parti au Standard pendant 4 ans. Il m’a fallu faire un choix entre les études et le football, j’ai opté pour la première solution. Il ne m’était pas possible de combiner mes stages dans l’enseignement avec des entrainements matin et soir. C’est pourquoi je suis revenu à Bas-Oha en équipe première. Nous avons remporté le championnat en première provinciale.
Une année avec Bas-Oha en promotion avant de rejoindre Huy (et Yves Dethier) pendant 4 ans. Les deux dernières saisons ont été passées avec la tunique bleue et blanche de Bas-Oha…en quittant avec le titre en poche.


3) Quels sont les entraîneurs qui vous ont marqué ?

Celui qui m’a le plus impressionné, c’est Simon Tahamata! Les entrainements avec des balles de tennis…c’était quelque chose! En équipe première, c’est sans hésiter Yves Dethier. C’est un ami, mais cela ne motive en rien mon choix: Yves a des qualité de gestion de groupe, des qualités humaines, de sa justesse, de la loyauté, un esprit de gagnant qu’il donne à chacun, une mentalité sans pareil, une rigueur…son seul défaut c’est d’être mauve! Mon passage à Huy (sous Alain Dheur) me laisse de supers souvenirs, c’est un type plein (au sens propre comme figuré) que j’adore revoir.


4) Quels est (sont) le(s) joueur(s) qui vous ont laissé un souvenir impérissable et pourquoi ?

En équipe de jeunes, c’est Hans Cornélis (Genk). Lorsque l’on jouait ensemble en équipe nationale de -15 et -16, il était vraiment le plus fort. Quand vous jouez contre Mercenier, vous vous rendez compte à quel point il est fort. Et quand vous jouez avec lui, vous voyez ses qualités humaines immenses. C’est le meilleur capitaine que je n’ai jamais eu! Je n’oublie pas non plus mon ami Mathieu Belme qui a explosé en D2.


5) A quelle place croyez vous que votre nouveau club terminera et qu’avez vous comme ambitions personnelles ?

Quant à l’année prochaine, il me semble que l’ossature de l’équipe est restée même si il y a de nombreuses arrivées. L’ambition me fait espérer jouer les 5 premières places et la raison espère qu’on sera sauvé mathématiquement après 20 matchs. Le rêve me fait dire que jamais 2 sans 3… Les 2 saisons en p1 se sont soldées par un titre! A titre personnel, j’espère pouvoir jouer tout simplement (être tranquille avec les blessures à répétition et pouvoir aligner des matchs).