Stembert et le Comité Provincial collaborent

Il fallait s’en douter, la situation de l’Entente Stembertoise n’est pas réjouissante et les divers incidents survenus il y a peu ont poussé diverses instances à collaborer…

Communiqué de presse du Comité provincial:

Les récents incidents de violence rencontrés lors de matches de football des équipes juniors et Premières B de Stembert ont interpellé les responsables du club et les différentes instances provinciales de l’Union Belge de Football. (…)


Ces affaires ont été jugées et sanctionnées sévèrement et l’on pouvait estimer ces incidents clos.

Si elles peuvent être considérées comme telles sur le plan sportif, les instances provinciales et le club ont décidé de ne pas en rester là et d’entamer une collaboration préventive à ce type d’accidents afin d’éviter tout acte de récidive à Stembert mais aussi d’empêcher que de tels évènements ne trouvent échos dans d’autres clubs.

Déjà, le club a décidé d’un règlement disciplinaire interne exigeant de ses affiliés le respect des biens et des personnes sous peine de se voir signifier l’exclusion du club.D’autre part, une rencontre sollicitée auprès des autorités ayant en charge la sécurité de la Ville de Verviers a eu lieu ce vendredi 21 novembre à l’Hôtel de Ville. M. Claude Desama, bourgmestre de Verviers, assisté de M. Winkin, (responsable du service sécurité auprès de la Police) et de deux de ces collègues des services de police ont rencontré, pour le club de Stembert M. Jean-Marie Winandy, Alphonse Grogna et Eric Winkin, pour le Comité Provincial, MM Henri Fonbonne, Président, Fernand Carion et Jean Bauer, Vice-présidents ainsi que Didier Petitjean, Président de la Commission Provinciale des Arbitres de Liège.

Après un rappel des faits, différentes pistes de réflexion et formes de solutions ont été étudiées afin de prévenir ce type d’incident.
A l’initiative du bourgmestre, il a été convenu d’aborder ce problème en s’efforçant de sensibiliser les consciences et de mettre les différents acteurs devant leurs responsabilités.

Ainsi, priorité a été donnée de développer autour de trois axes, les applications qui devraient permettre de circonscrire de tels débordements lors de rencontres de football.

* La formation : Une formation sur les attitudes et gestes à poser afin de ramener à la normalité les comportements injurieux, agressifs et violents rencontrés trop souvent aux bords des terrains de football va être dispensée par le Comité Provincial assisté de conseillers pédagogiques, à toutes les personnes d’encadrement des équipes de Stembert.

* La prévention : Le club renseignera les Services de Police (y compris des autres communes pour ses rencontres à l’extérieur) des matches réputés à risques.

* Le contrôle : Indépendamment de toute demande, des visites seront effectuées par les Services de police à l’occasion des matches de Stembert et permettront l’identification des fauteurs de troubles externes aux acteurs du terrain. La présence de personnel affecté aux services de prévention et sécurité serait également envisagée.

Les responsables du club et des différentes instances provinciales de l’Union Belge de Football se sont réjouis de l’écoute attentive et positive qui leur a été accordée par le bourgmestre et les représentants des services de police.

Ils espèrent en outre que ces mesures répondront aux attentes des arbitres qui sont les premières victimes et qui ont légitimement manifesté leur souhait qu’une concertation soit menée en vue de trouver une solution adéquate au problème de violence rencontré.

Ils espèrent que la mise en place de ces dispositions contribuera, à l’avenir, à la tenue de comportements mieux en rapport aux valeurs de fair-play qui doivent prévaloir chez tous les sportifs et leurs sympathisants.