Le mercato hivernal en provinciales remporte les suffrages!

Le taux de participation à notre dernier sondage démontre que la problématique ne vous laisse pas indifférent.

A la question: « Seriez-vous favorable à un mercato hivernal pour les joueurs de provinciales? » , vous avez été très nombreux à répondre.

C’est que l’idée de quitter un club de provinciale pour en rejoindre un autre dès janvier semble en séduire plus d’un…


Analyse des résultats en compagnie de Michel Wilquet, secrétaire provincial du CP de Liège (URBSFA) :



RESULTATS DU SONDAGE: Seriez-vous favorable à un mercato hivernal pour les joueurs de provinciales?


1) Oui, je ne vois pas pourquoi les divisions nationales devraient être privilégiées [33.7%]

2) Non, cela fausserait la compétition en cours de saison [23.9%]

3) Oui, en limitant le nombre de transferts réalisables (ex: 3 par club) [22.3%]

4) Non, les formules actuelles (joueurs libres, ou de plus de 35 ans) sont suffisantes [20.1%]



La saison démarrait bien, et pourtant, au fil des rencontres, le coach ne vous fait plus confiance, l’équipe ne tourne plus, l’ambiance n’y est pas… Et il vous prend l’envie de changer d’air, d’autant que le mois de janvier est rebaptisé par les médias « grand mercato hivernal ». Mais vous jouez en provinciale, et, sauf rares exceptions, il vous est interdit de quitter votre club pour en rejoindre un autre. La saison s’annonce alors très longue…

Michel Wilquet, que vous inspirent les résultats de ce sondage ?

Ces résultats prouvent que l’on n’a pas une réelle majorité en faveur ou en défaveur du mercato. Je ne suis pas surpris par ce résultat car il y a du pour et du contre…


Voyons d’abord le « pour » :

– Certains joueurs se retrouvent parfois sans possibilité de jouer en équipe première dans le courant de la saison pour diverses raisons : certains ont simplement oublié de se transférer avant le 30 juin, d’autres n’ont pas été mis au courant par leur club qu’ils avaient été désaffectés en mai, d’autres ont un conflit avec l’entraîneur (ou d’autres joueurs) et ne sont plus alignés, d’autres ont déménagé et n’ont pas de moyen de locomotion, d’autres sont victimes du fait qu’un club a mis en forfait l’équipe première B dans laquelle ils jouaient, … Ces joueurs doivent actuellement attendre que la saison se termine pour pouvoir à nouveau rejouer en équipe première. Le mercato leur permettrait de rejouer en équipe première dès la seconde partie du championnat.

– Les clubs se retrouvent parfois avec un nombre insuffisant de joueurs pour diverses raisons : blessures, arrêt,… Le mercato leur permettrait de maintenir une équipe compétitive pour la 2ème partie de championnat.

– Un marché des transferts permettrait peut-être à certains clubs de ne pas devoir mettre en forfait leur équipe première B en 2ème partie de championnat.

– Le règlement permet de faire en provinciale des transferts de joueurs venant de l’étranger en janvier… On peut donc penser qu’il y ait ici une certaine forme de discrimination puisque la situation n’est pas la même pour les joueurs se trouvant en Belgique.

Mais les réticences demeurent nombreuses, de même que les dérives liées au marché des transferts…

– Le mercato fausse quelque peu le championnat puisque l’équipe présentée au second tour pourrait être très différente de celle du premier tour.Quand on sait que l’on joue déjà 3 matches du second tour en décembre, certaines équipes pourraient être désavantagées ou le contraire….

– Un marché des transferts en cours de saison accentue le « roulement » des joueurs. Les supporters vont donc encore moins s’identifier aux joueurs puisqu’après 6 mois, ils auront déjà en théorie la possibilité de quitter leur club.

Le mercato hivernal en provinciales a-t-il déjà été envisagé par l’URBSFA ?
La mesure n’a pas été évoquée au Comité Provincial ou à l’URBSFA car cela ne relève pas de leur compétence. En effet, permettre un mercato en provinciale nécessite un changement de réglement. Or, seul les clubs peuvent faire une demande de changement de réglement via les ententes de clubs et puis la Commission Provinciale d’Etudes qui est la seule habilité à ouvrir un dossier à Bruxeles. A ma connaissance, le sujet n’a pas été évoqué à Liège ou dans les autres provinces…


Globalement, quelle est votre position par rapport à un hypothétique mercato hivernal ?
Je suis partisan du mercato mais en limitant le nombre de transferts réalisables à un ou deux. Le chiffre de trois évoqué dans votre sondage me parait un peu trop élevé.



Régulé, un mercato hivernal pourrait rendre le sourire à bon nombre de joueurs d’équipes provinciales.


VOUS SOUHAITEZ RÉAGIR? N’HÉSITEZ PAS! IL VOUS SUFFIT DE VOUS CONNECTER, ET DE COMMENTER CET ARTICLE. PAS ENCORE INSCRIT? CLIQUEZ ICI POUR Y REMEDIER.