[Poisson d’avril] Les rencontres jouées sur terrain synthétique sanctionnées d’un forfait !


Ci-après, retrouvez le poisson d’avril 2014 que vous avait concocté la rédaction LgFoot 😉


Regardez bien le classement de votre équipe, car celui-ci devrait changer sous peu ! Le temps pour le Comité provincial de confirmer les sanctions à l’égard de toutes les équipes premières qui ont disputé leurs rencontres de championnat sur un terrain synthétique.

 

« Tout a basculé ce mardi matin », détaille ce proche du CP qui préfère garder l’anonymat. « Nous avons découvert un point de règlement que chacun ignorait tant qu’à présent : l’obligation pour une équipe première de disputer ses rencontres de championnat sur une pelouse naturelle, sous peine d’être sanctionnée d’un score de forfait. Ce point du règlement (art.23.85 § 3), voté le 29 février 1973, se trouvait entre les pages 424 et 426 des lois du jeu en province de Liège. La page 425 était vraisemblablement collée à la page précédente. Il faut dire qu’à l’époque, les gens tournaient les pages en se léchant le doigt au préalable, un peu comme le fait une grand-mère qui veut essuyer une tâche sur la joue de son petit-fils. À force, la page a fini par rester collée », poursuit ce responsable du CP.

 

Mais pourquoi ce point de règlement n’a-t-il été dévoilé qu’aujourd’hui ? « C’est un club de la région verviétoise qui nous a alerté. Je ne peux pas vous donner le nom du club en question, mais disons qu’au sein de cet ancien matricule on est habitué, en cette période de l’année, à alimenter des polémiques voire des plaintes auprès de la fédération. 2014 n’aura pas fait exception. »

 

En attendant et alors que certains titres de champions ont déjà été attribués, ce sont des calculs savants qui attendent les responsables de la fédération liégeoise de football. Résultats et classements devront être corrigés.  « On s’attend à ce que de nombreux clubs réagissent, mais nous n’avons pas le choix : la loi c’est la loi. Les matches disputés sur un synthétique seront sanctionnés d’un score de forfait. »

 

Les clubs de Waremme, d’Ougrée, de Seraing, du FC Eupen, d’Heusy, de Pierreuse et bien d’autres n’ont pas encore réagi, mais il se dit qu’une action en justice pourrait être menée en front commun contre ce qu’on appelle déjà « Le scandale synthétique ». Une réaction bien naturelle.