Le Standard réagit à l’affaire Losada

  • Par un communiqué de presse paru sur son site internet, le Standard a désiré réagir à l’affaire Losada. Vous en trouverez la teneur ci-dessous (…)

Vendredi dernier, en conférence de presse, au stade du Sporting d’Anderlecht, le cas d’Hernan Losada a été évoqué. Le joueur appartient au club bruxellois et est aujourd’hui prêté au Sporting de Charleroi. Les deux clubs s’affrontaient ce samedi. Hernan Losada allait-il pouvoir jouer dès lors qu’il affronte son club d’origine ? « Nous sommes Anderlecht, nous ne nous abaissons pas à demander ce genre de clause. » a répondu l’entraîneur principal d’Anderlecht.

Depuis le joueur a été aligné en seconde mi-temps. Losada a précisé après le match qu’un accord avait été pris entre les deux clubs aux termes duquel il n’aurait pu jouer davantage que 30 minutes.

Avant le début de saison, notre club a souhaité que les joueurs prêtés à d’autres clubs de division 1 belge ne puissent être alignés lorsqu’ils affrontent leur club d’origine, à condition qu’une clause dans le contrat le prévoie à l’avance.  Ce n’est pas – comme on l’a écrit par ailleurs – une question d’ordre commercial mais bien une question d’éthique sportive. Nous voulons éviter d’une part qu’un joueur prêté soit placé en situation de conflit d’intérêt, d’autre part que pareille situation soit réglée dans les heures précédant une rencontre sans la moindre transparence… Après un vote majoritaire du Conseil d’Administration de la Pro League, cette disposition est aujourd’hui prévue par le règlement de la Fédération.

En incluant la clause en question dans le contrat de ses joueurs prêtés, le Standard se serait donc, selon Ariel Jacobs, « abaissé ». Nous considérons ce commentaire comme particulièrement malvenu. Nous regrettons que de tels propos soient tenus.

Le Standard de Liège espère sincèrement que la saison qui débute sera placée sous le signe du fair-play.