D2 : Steve Dessart signe un contrat pro à Visé


L’ex-joueur de Hannut, Hamoir et Bas-Oha Steve Dessart a toujours rêvé, comme beaucoup de jeunes, d’être un jour professionnel. Il a signé un contrat pro de trois ans à Visé (…)

On le sait : Visé affichera de grosses ambitions la saison prochaine puisqu’un groupe d’investisseurs est venu épauler le président Guy Thiry et que le groupe de joueurs sera sous statut professionnel. À son grand bonheur, Steve Dessart a été un des premiers sur la liste des joueurs retenus. « Je suis délégué médical et il fallait prendre une pause carrière, explique-t-il. Mon patron n’était pas le plus enchanté, mais il ne veut pas non plus m’empêcher de vivre ma passion à fond. Je vais prendre une pause carrière de trois fois un an puisque j’ai paraphé un contrat de trois ans. J’aurai alors 32 ans. »

Un bel aboutissement pour ce médian passé par les différents étages du foot national dans des clubs tels que Bas-Oha, Spa, Hannut et Hamoir avant de débarquer à Visé. Cette saison déjà, ce papa de deux charmantes petites filles s’entraînait beaucoup et cumulait foot et travail avec une certaine réussite puisque certains clubs du haut du panier sont venus frapper à sa porte : « À Visé, nous nous entraînions cinq à six fois par semaine. Les temps de récupération étaient donc assez courts pour moi car je devais composer avec mon boulot et ma vie de famille. À ce niveau-là, je pense que je serai plus présent la saison prochaine auprès de ma famille. Mon épouse Delphine a bien compris et accepte que je réalise mon rêve d’enfant. Vous savez, je suis issu d’une famille où nous sommes cinq frères et sœurs. Depuis tout jeune, j’ai appris à me débrouiller et je prenais souvent le bus pour me rendre à l’entraînement, sans savoir comment j’allais rentrer. »

Le foot n’est évidemment pas synonyme de corvée ou de contrainte pour Steve, beau-frère du Cointois Dimitri Conrath, malgré les sacrifices que la profession peut engendrer. « J’ai aussi beaucoup d’amis dans le milieu du foot qui m’entourent bien. Je pense que j’ai la faculté de savoir m’amuser quand il le faut et d’être capable de faire la part des choses. Il va bien sûr falloir adopter une hygiène de vie plus draconienne maintenant que je suis pro. Mais j’y suis déjà habitué ! Quand les copains commencent à prendre un verre en plus que la normale, ils savent que je ne les suivrai pas et comprennent ma situation. »

Bien conscient de ses qualités et de ses défauts, Steve Dessart a toujours rêvé de vivre sa passion et non pas de vivre de celle-ci. Il pourra désormais associer les deux.