Tension à l’AS Eupen (D2): les supporters réclament « Wolfgang Frank »


Wolfgang Frank et Bartolome Marquez, deux profils différents…


La défaite d’Eupen, 2-4 (buts de Ibusuki et Kis pour l’AS), hier, face à Boussu Dour, n’a pas été digérée par les supporters eupenois. Et ceux-ci l’ont fait savoir, en scandant, en fin de match, le nom de l’ancien entraîneur germanophone qui dirigeait l’équipe la saison passée, « Wolfgang Frank« . Le malaise est bel et bien là entre les supporters et la nouvelle direction du club, qui se focalise sur son projet, sans trop se soucier du spectacle, des jeunes régionaux, et des résultats. Interrogé sur les chants des supporters, le coach Bartolome Marquez a esquivé. « J’ai beaucoup de respect pour les entraîneurs, qui plus est, (…)

pour mon prédécesseur. Il a fait du grand travail ici. J’ai beaucoup de respect pour lui, et pour ceux qui chantent son nom. Mais les deux projets sont totalement différents », explique-t-il dans l’Avenir (Le Jour) Verviers de ce lundi.

Il est clair que les résultats sont particulièrement décevants, mais il ne faut pas se leurrer: un retour de Frank (qui demeure sans club) à Eupen est impossible. On suppose que les supporters le savent, et que leur message exprime avant tout un ras-le-bol… Ô combien légitime! De même, certains fans d’Eupen font d’ores et déjà circuler des photos de l’ancien coach, voire de l’ancien dirigeant Ingo Klein sur les réseaux sociaux. C’est oublier un peu vite que l’ancien directeur allemand demeure emprisonné pour vaste fraude fiscale, et que le club était au bord du gouffre quand les Qataris l’ont racheté. Au fond, le problème, en marge des tristes résultats, c’est peut-être que le public se rend tout doucement compte que le visage du Kehrweg ne sera plus jamais le même…