Vidéo – AS Eupen (D2): quand ce sont les supporters qui posent les questions…


Gil Orriols, Tintin Marquez, Christoph Henkel et Ralph Thomassen, face aux supporters.


Un fan-talk, c’est ainsi que l’AS Eupen nomme la rencontre qui avait lieu ce mercredi soir entre le directeur du club Christoph Henkel, le coach Bartolome « Tintin » Marquez et les supporters frontaliers. Pendant plus de deux heures, ceux-ci (ils étaient une cinquantaine) ont pu poser leurs questions dans une ambiance particulièrement détendue. En marge des traductions entre l’allemand, le français et l’espagnol, les fans ont été écoutés.


« L’an dernier, on marquait beaucoup de buts sur phases arrêtées, sur les corners par exemple. Ne faudrait-il pas travailler un peu plus cet aspect-là », se demandait entre autres choses un supporter. Ce à quoi le coach Marquez a répondu qu’effectivement « l’équipe doit s’améliorer sur ce point ». Un aspect du jeu confié à Jordi Condom, l’adjoint, qui s’est expliqué. « Actuellement, nous focalisons le travail sur les phases arrêtées défensives. Car nous encaissons beaucoup trop. D’autant qu’il y a un déficit de taille. Ensuite, quand cet aspect défensif sera corrigé, il faudra que l’on se focalise sur les phases arrêtées offensives. Mais nous avons un problème: il nous manque celui qui sait frapper ces phases arrêtées convenablement… »


Le coach Marquez évoquant le départ de Saglik, Le Postollec et Masmanidis.
(la traduction par G. Orriols suit les propos en espagnol du coach)


Après plus de deux heures d’échange, le mot de la fin est revenu au coach Tintin Marquez qui a rappelé que ses joueurs avaient encore beaucoup de choses à apprendre. « Tout ce projet reste nouveau. Nous avons d’un côté des jeunes Africains qui n’avaient jamais joué dans un championnat, et de l’autre des joueurs d’ici qui doivent s’habituer à jouer avec de nouveaux équipiers. On travaille dur, croyez-moi. Mais cela demande du temps et parfois un brin de chance qui nous fait actuellement défaut. Toutefois, si on consacre pareille énergie, c’est parce que nous sommes convaincus que cela en vaut la peine et que ce groupe a du talent. »


+ Découvrez la sélection des (meilleures) questions des supporters (et supportrices) et les réponses du coach Marquez et du directeur Henkel ce jeudi dans votre journal l’Avenir (Le Jour) Verviers.