Medery coach de Visé: « J’aurais pu gravir les échelons plus tôt, mais… »


Carmelo Familiari, Beppe Accardi et Philippe Medery le nouvel entraîneur de Visé. (photo LD)


Le décideur visétois Beppe Accardi s’est montré clair ce vendredi en conférence de presse : c’est parce que Philippe Medery «a la même vision du football que celle que Visé souhaite adopter que ce choix nous semble logique». Ce choix, c’est celui de nommer Medery au poste d’entraîneur de l’équipe première, alors que ce dernier jouait jusque-là un rôle de directeur technique à Visé. Philippe Medery cumulera désormais les deux fonctions, dans le cadre du contrat à durée indéterminée qui le lie au matricule mosan.

L’objectif, pour la prochaine saison, ne sera pas monter en D1 coûte que coûte, mais plutôt de viser de bons résultats à travers la formation des jeunes et l’apport de quelques cadres plus expérimentés.

«Si je considère que c’est la chance de ma vie? Pas vraiment, répond Philippe Medery. Je suis entré à Visé par une petite porte mais en arrivant, j’ai compris la philosophie du club et j’ai eu envie d’y travailler. Vous savez, j’ai déjà eu, par le passé, des opportunités de coacher plus haut, de gravir les échelons mais je ne le sentais pas. Ce fut notamment le cas pour un rôle de T2 chez les pros qui n’aurait pas été compatible avec mon caractère. Ici, je suis convaincu par le projet.»

En D2, l’ancien mentor de Sprimont et de Malmedy veut rester fidèle à sa philosophie de jeu. «En italien, on dit qu’un homme transpire, mais pas le ballon. Il faut donc privilégier la circulation de balle et je veux prôner le beau jeu, tout en restant conscient que le football évolue et qu’au-delà de la technique, le physique est également important.»

À noter : l’adjoint de Manuele Domenicali (prédécesseur de Medery), à savoir Carmelo Familiari reste en place et sera «le collaborateur» du coach Medery, lequel n’aime pas «que l’on qualifie ses collaborateurs d’adjoints.»