Deglas (Bas-Oha) a toujours la foi [Interview]


Harold Deglas, ici lors de son époque chinoise.


  • Relégué sur le banc depuis trois semaines, Harold Deglas accepte cet état de fait, même si …
    Interview d’un ex-pro qui découvre une nouvelle situation (…)


  • Qu’avez vous pensé du derby contre Huy ?

  • On n’a pas vécu un beau match et Bas-Oha a été convaincant pendant 15 minutes en seconde période. Le rythme était assez lent. Bas-Oha n’a pas su mettre les occases au fond et Huy l’a fait. Sans oublier non plus la prestation de Barretara.

    Quelle a été la clé du derby ?

    Pour moi, il y en a plusieurs. Tout d’abord, la prestation de leu gardien qui a permis à Huy de rester à flots. Ensuite, je crois qu’il a manqué ce brin d’agressivité propre à un derby. Je crois que si Bas-Oha avait été un peu plus agressif, la balance aurait pu pencher pour nous.

    Qu’est-ce que ça vous fait de ne pas monter au jeu dans un match comme celui-là?

    Cela m’embête. J’accepte d’être sur le banc et je respecte toujours la décision du coach. Je pense que j’aurais pu faire quelque chose en montant au jeu car j’étais prêt à manger l’herbe. J’ai connu des derbys et j’ai chaque fois été motivé à du 300%. C’était le cas samedi soir et je pense que je n’étais pas le moins motivé.

    Vous sentez-vous obligé de bien réagir, quand vous êtes écarté, pour montrer l’exemple?

    J’ai fait remarquer à ma manière mon désarroi, mais sans vouloir faire de vagues. Yves Dethier est quelqu’un que je respecte énormément et que j’apprécie. J’ai eu une discussion la semaine dernière avec lui et toutes les réponses ne m’ont pas convaincu. Mais comme un Godfroid ou un autre, nous devons accepté les décisions du coach. J’ai connu des périodes difficiles, mais c’est la première fois que je suis trois fois de suite sur le banc. Mais ne compter pas sur moi pour casser tout, il faut accepter les décisions du coach.

    Est-ce que cela vous donne envie de laisser aller la fin de saison ou de revenir?

    Laisser aller ? Certainement pas. En foot, tout peut aller très vite. J’aime le foot et après 20 ans de carrière, je n’ai pas encore envie de raccrocher les crampons. Au mois d’octobre, suite à des problèmes professionnels, l’idée m’est venue. Mais je m’amuse bien à Bas-Oha où je suis impliqué dans le club où j’entraîne les jeunes et où je m’occupe d’organiser aussi le tournoi Sterchele. Et dire que je pensais que Hannut allait être mon dernier club, mais je m’amuse encore mieux ici.

    Vous avez changé de travail et vos fils grandissent. Vous n’êtes pas un peu lassé de jouer ?

    Il est vrai que je suis amené à me déplacer de plus en plus souvent vers Amsterdam ou la Suède, mais depuis janvier, je suis toujours arrivé à concilier les deux. Bien sûr, j’aspire à continuer ma carrière de footballeur, mais pas pour vivre sur le banc. J’ai envie de jouer et c’est légitime. Au niveau de mes fils, j’arrive encore à aller les voir. Arthur joue au gardien en pré-minimes. Il a une bonne intelligence de jeu et il est impétueux. Jonathan joue en minimes et est un joueur défensif qui, quand il le décide, est capable de bloquer tout. Il faut être tout le temps derrière lui seulement. Non, finalement, je veux continuer à jouer et à Bas-Oha si Yves Dethier reste et a encore besoin de moi.

Relégué sur le banc depuis trois semaines, Harold Deglas accepte cet état de fait, même si …

Interview d’un ex-pro qui découvre une nouvelle situation

 

Qu’avez vous pensé du derby ?

 

On n’a pas vécu un beau match et Bas-Oha a été convaincant pendant 15 minutes en seconde période. Le rythme était assez lent. Bas-Oha n’a pas su mettre les occases au fond et Huy l’a fait. Sans oublier non plus la prestation de Barretara.

 

Quel a été la clé du derby ?

 

Pour moi, il y en a plusieurs. Tout d’abord, la prestation de leu gardien qui a permis à Huy de rester à flots. Ensuite, je crois qu’il a manqué ce brin d’agressivité propre à un derby. Je crois que si Bas-Oha avait été un peu plus agressif, la balance aurait pu pencher pour nous.

 

Qu’est-ce que ça vous fait de ne pas monter au jeu dans un match comme ça?

 

 

Cela m’embête. J’accepte d’être sur le banc et je respecte toujours la décision du coach. Je pense que j’aurais pu faire quelque chose en montant au jeu car j’étais prêt à manger l’herbe. J’ai connu des derbys et j’ai chaque fois été motivé à du 300%. C’était le cas samedi soir et je pense que je n’étais pas le moins motivé.

 

Vous sentez-vous obligé de bien réagir, quand vous êtes écarté, pour montrer l’exemple?

 

J’ai fait remarquer à ma manière mon désarroi, mais sans vouloir faire de vagues. Yves Dethier est quelqu’un que je respecte énormément et que j’apprécie. J’ai eu une discussion la semaine dernière avec lui et toutes les réponses ne m’ont pas convaincu. Mais comme un Godfroid ou un autre, nous devons accepté les décisions du coach. J’ai connu des périodes difficiles, mais c’est la première fois que je suis trois fois de suite sur le banc. Mais ne compter pas sur moi pour casser tout, il faut accepter les décisions du coach.

 

Est-ce que ça vous donne envie de laisser aller la fin de saison ou de revenir?

 

Laisser aller ? Certainement pas. En foot, tout peut aller très vite. J’aime le foot et après 20 ans de carrière, je n’ai pas encore envie de raccrocher les crampons. Au mois d’octobre, suite à des problèmes professionnels, l’idée m’est venue. Mais je m’amuse bien à Bas-Oha où je suis impliqué dans le club où j’entraîne les jeunes et où je m’occupe d’organiser aussi le tournoi Sterchele. Et dire que je pensais que Hannut allait être mon dernier club, mais je m’amuse encore mieux ici.

 

Vous avez changé de travail et vos fils grandissent. Vous n’êtes pas un peu lassé de jouer ?

 

Il est vrai que je suis amené à me déplacer de plus en plus souvent vers Amsterdam ou la Suède, mais depuis janvier, je suis toujours arrivé à concilier les deux. Bien sûr, j’aspire à continuer ma carrière de footballeur, mais pas pour vivre sur le banc. J’ai envie de jouer et c’est légitime. Au niveau de mes fils, j’arrive encore à aller les voir. Arthur joue au gardien en pré-minimes. Il a une bonne intelligence de jeu et il est impétueux. Jonathan joue en minimes et est un joueur défensif qui, quand il le décide, est capable de bloquer tout. Il faut être tout le temps derrière lui seulement. Non, finalement, je veux continuer à jouer et à Bas-Oha si Yves Dethier reste et a encore besoin de mo