Manu Castela (Faymonville) : « Je n’en veux à personne, mais je n’oublierai pas ! »


Manu Castela veut se relancer à Faymonville.
***
***

Poussé vers la sortie par son club de cœur en fin de saison dernière, l’ex-attaquant verviétois Manu Castela évolue désormais au Turkania Faymonville. Remis d’une lourde opération à la cheville subie en avril dernier, il nous livre ses impressions sur son retour à la compétition. Interview: (…)

www.lgfoot.be
www.lgfoot.be

 

Comment s’est déroulé le retour au sport, suite à votre opération de la cheville ?
Après l’opération, et sept semaines de plâtre, les premières séances de kiné n’étaient pas faciles. Mais on a bien bossé et finalement, j’étais apte à rejouer au football pour la reprise.

 www.lgfoot.be
www.lgfoot.be

Pourquoi avoir subi une opération à la cheville ?
Les ligaments de la cheville n’étaient plus assez solides, ce qui m’occasionnait des blessures à répétition. L’opération était obligatoire.

 www.lgfoot.be
www.lgfoot.be

Quid de la reprise ?
J’ai directement pu jouer avec le ballon, ce qui était déjà un grand pas pour moi. Au début, j’avoue que c’était difficile. J’avais un peu peur. Je n’osais pas trop sauter, changer de direction, ou aller au duel. Mais petit à petit, j’ai pris des risques et je pense maintenant être en confiance au niveau de la cheville. Je dois retrouver deux choses : la condition physique, qui revient petit à petit, et marquer des buts.

 www.lgfoot.be
www.lgfoot.be

Éprouvez-vous une certaine rancœur envers votre club de toujours, le RCS Verviers ?
Je suis retourné voir Verviers contre Tournai. Tout le monde m’a salué, j’ai salué tout le monde. Certains contacts sont minimaux, et c’est mieux comme ça. De la Rancœur, non. Je n’en veux à personne, mais je n’oublierai pas.

 www.lgfoot.be
www.lgfoot.be

Vous avez signé à Faymonville, une équipe qui reste sur une saison exceptionnelle en promotion. Sera-t-il facile d’y faire sa place ?
Ça ne sera pas facile, c’est certain. J’ai à côté de moi un Philippe Thunus qui est un véritable buteur. Moi, je reviens de deux saisons sans trop marquer, donc il me faudra prouver. Mais c’est une saine compétition, il n’y a aucune rivalité entre les joueurs et c’est un contexte vraiment idéal pour reprendre. Je suis dans une très bonne équipe, avec une très bonne ambiance, et dans très bon contexte… L’idéal quoi !

Poussé vers la sortie par son club de cœur en fin de saison dernière, l’ex-attaquant verviétois Manu Castela évolue désormais au Turkania Faymonville. Remis d’une lourde opération à la cheville subie en avril dernier, il nous livre ses impressions sur son retour à la compétition: (…)

Comment s’est déroulé le retour au sport, suite à votre opération de la cheville ?

Après l’opération, et sept semaines de plâtre, les premières séances de kiné n’étaient pas faciles. Mais on a bien bossé et finalement, j’étais apte à rejouer au football pour la reprise.

Pourquoi avoir subi une opération à la cheville ?

Les ligaments de la cheville n’étaient plus assez solides, ce qui m’occasionnait des blessures à répétition. L’opération était obligatoire.

Quid de la reprise ?

J’ai directement pu jouer avec le ballon, ce qui était déjà un grand pas pour moi. Au début, j’avoue que c’était difficile. J’avais un peu peur. Je n’osais pas trop sauter, changer de direction, ou aller au duel. Mais petit à petit, j’ai pris des risques et je pense maintenant être en confiance au niveau de la cheville. Je dois retrouver deux choses : la condition physique, qui revient petit à petit, et marquer des buts.

Éprouves-tu une certaine rancœur envers ton club de toujours, le RCS Verviers ?

Je suis retourné voir Verviers contre Tournai. Tout le monde m’a salué, j’ai salué tout le monde. Certains contacts sont minimaux, et c’est mieux comme ça. De la Rancœur, non. Je n’en veux à personne, mais je n’oublierai pas.

Tu as signé à Faymonville, une équipe qui reste sur une saison exceptionnelle en promotion. Sera-t-il facile d’y faire ta place ?

Ça ne sera pas facile, c’est certain. J’ai à côté de moi un Philippe Thunus qui est un véritable buteur. Moi, je reviens de deux saisons sans trop marquer, donc il me faudra prouver. Mais c’est une saine compétition, il n’y a aucune rivalité entre les joueurs et c’est un contexte vraiment idéal pour reprendre. Je suis dans une très bonne équipe, avec une très bonne ambiance, et dans très bon contexte… L’idéal quoi !