P1 : Spa a fait preuve de réalisme face à Weywertz

  • Weywertz a offert une belle résistance à Spa qui a fait preuve d’un grand réalisme avec un Négrin au four et au moulin. Mutsinzi, Zanin et Schroeder ont inscrit les trois buts spadois. Résultat final : 3-0. Retrouvez ci-dessous un résumé plus complet (…)


Les locaux qui déploraient les absences de Namotte et Akdim suspendus, entamaient cette rencontre sur un mode mineur. Weywertz dominait les premiers échanges, sans pour autant se montrer excessivement dangereux. Il fallait attendre la 18ème minute pour voir Petit servir idéalement Azzouzi qui semait la panique dans le clan visiteur,mais sans résultat. Schroeder pour sa part se montrait aussi très actif mais trop guerrier, ce qui lui valait une carte jaune qui l’écartera pour le prochain match à Malmedy. C’est ce même Schroeder qui d’un coup de patte magistral trouvait Mutsinzi pour une déviation au premier poteau (1-0 à la 32e).  Dans l’instant qui suivait, Demarteau seul au petit rectangle, ratait l’égalisation. Quelques minutes plus tard, Négrin lançai idéalement Azzouzi sur le flanc, mais De Vuyst écartait le tir brûlant de l’avant spadois. Weywertz se rebiffait et s’appliquait à revenir dans le match, mais Genchi très en verve aura à chaque fois le dernier mot. Un coup franc botté par Négrin aura raison du clan germanophone. Le cuir trouvait la tête de Zanin qui déviait dans le but (2-0 à la 41e). De retour des vestiaires, on se disait que la messe était dite, mais pourtant Weywertz ne s’avouait pas vaincu et allait galvauder trois occasions en or pour revenir au score (48e, 52e, 53e). Las, le coup de grâce viendra d’un nouveau coup de patte magistral de Négrin qui, sur coup franc, trouvait la tête de Schroeder qui décroisait dans le but de De Vuyst (3-0 à la 55e). De l’autre côté, Genchi se montrait intransigeant dans ses perches et sauvait une nouvelle fois du pied. La fin de la rencontre verra les spadois porté par un Négrin impérial gaspiller plusieurs occasions d’alourdir le score : 63e De Vuyst contre une belle montée d’Ozdemir sur la droite, 65e Lusinga tire au ras du poteau, 70e Négrin fait un numéro dans le rectangle et se fait accrocher (fautivement ?) au moment de conclure, 73e Azzouzi bien placé pousse à côté.  Cruel et forcé pour des Germanophones qui n’ont pas démérité, mais qui ont gaspillé beaucoup trop de cartouches face à une formation spadoise redoutable d’efficacité.