P1: Cointe s’impose à Spa, Raucq se confie


Jean-Marie Raucq, le T1 de Cointe, se confie. 


  • Pour son dernier match de championnat d’une année en P1 marquée par la déception de la descente malgré ses 38 points, l’équipe de Cointe s’est offert dimanche un succès de belle facture à Spa (1-2) grâce à des buts signés Conrath et Pierret. Un match qui a inspiré le coach Jean-Marie Raucq (…)
    « Une victoire obtenue avec la manière, faite de passes courtes et de jeu dans les intervalles, qui valide le travail depuis plusieurs semaines et invite à l’optimisme, a-t-il confié.
    Car cette équipe ne sait jamais écroulée et à toujours démontré un esprit positif pas toujours récompensé.
    J’ai vécu une semaine plutôt agitée (absorber la déception + gestion des transferts) et celle-ci se termine par une très belle prestation.
    Gagner 2 fois contre Spa en championnat, il fallait le faire, c’est un beau cadeau des joueurs pour conclure notre compétition si je puis dire.
    Avec cette victoire se rapproche un peu plus la fin de la saison, mais nous ne démobiliserons pas si nous voulons allez chercher la coupe et tant que le trophée ne sera pas acquis.
    Restons surtout très humble restons sur les choses positives vues contre Warnant et Spa mais surtout, il faut se dire que demain est un autre jour.
    Dès lors le jour venu soyons préparés, structurés vigilants et performants et ne nous appuyons pas sur des statistiques ; car on ne gagne pas avec ce genre d’arguments mais bien avec la réalité du terrain.
    Je dois également parler de mes joueurs tout simplement fantastiques de générosités, d’implication et d’unité durant toute la saison même dans notre période difficile.
    Quelle fierté de coacher et d’entraîner ce groupe, merci aussi à mon staff composé de Angel Cerrada T2, Thomas Gerald T3, Didier Bordi T4 (gardien) et mon délégué Christian Bonboir qui à mes côtés ont réalisés un travail remarquable et humainement d’un grand enrichissement.

    En conclusion pour rassurer mes sympathisants quant à mes options prises parfois : j’adore le jeu mais il faut faire en fonction des joueurs que vous avez à votre disposition (suspension, blessure, vacances, problème personnel) etc….
    Si j’avais un Messi, je me ferai moins de soucis, mais ce n’est pas le cas !
    Le jeu offensif, c’est bien mais l’important c’est la « structure » tout autour de ça.
    Pour rappel nous avons mené au moins 8 fois au score avant d’être rejoins voir d’être battu dans les derniers instants, cela n’est pas dû à un système, mais un problème de concentration voir d’erreurs individuelles, d’appréciation, de lecture de jeu (d’expérience) ou de possibilités de tuer le match (réalisme).
    De quoi rassurer les puristes et leurs dires, qu’ils peuvent encore apprendre quelque soit leur niveau leur expérience, voir leur âge.
    Tout comme moi car dans la défaite, j’ai su rester digne et solidaire de mes joueurs parfois incriminés dans des situations amenant l’adversaire à gagner certains matches.
    Je peux donc dire sans retenue, oui j’ai beaucoup appris cette saison sur les « autres » mais surtout sur moi…

    ET je me suis rendu compte que j’étais en phase avec moi-même « n’est-ce pas le plus important tout compte fait ? ». »