P1: Amay de retour au boulot


Application et sérieux étaient de mise pour la reprise à Amay.


Si Amay n’était pas un des premiers à reprendre le collier, les absents se comptaient sur les doigts d’une seule main. Parmi eux, Kindermans et Liebens, toujours en vacances.

Découvrez dans notre onglet Photos, le reportage photos de cette reprise.



À l’entrée du vestiaire, les festivités commencent de suite avec le passage obligé sur la balance, sous l’oeil attentif de l’adjoint Geoffrey Turco. Pendant ce temps-là, Yves Berwaert trépigne un peu d’impatience et explique. « Ils vont avoir droit à une séance de deux heures et suivront neuf séances avant de jouer le premier match contre Warnant. Cela fait du bien de retrouver le terrain ». De fait, même si le terrain A de la Gravière ne ressemble pas aux autres vertes pelouses de la région. Herbe coupée trop basse ou assèchement ? Toujours est-il que les terrains de la Gravière étaient assez, voire trop durs.

Pas de quoi faire baisser l’enthousiasme du duo d’entraîneurs. Directement positionnés en 4-4-2, les joueurs vont s’échauffer selon ce schéma. « Un schéma qui reviendra à chaque entraînement car il est important de coulisser en bloc partout sur le terrain, enchaîne l’ex-coach stockali.

Une fois l’échauffement terminé, place aux exercices de renforcement musculaire et dans un silence religieux. Même Amaury Riga ne pipait mot !


« Cela me change de mes scolaires de Waremme, explique Geoffrey Turco. Mais vous allez voir. ils vont vite se dérider. D’ailleurs, le prochain exercice va les obliger à communiquer. » Ensuite, Berwaert hausse le ton. « Si tu prononces le mot dos avec le même enthousiasme en match, nous n’irons pas loin ». C’est parti, les visages se dérident et les premiers quolibets fusent. Et il en sera ainsi pendant toute la séance. Berwaert a son groupe en mains et les nouveaux venus comme Zico ont déjà le sourire. Que vouloir de plus? Un terrain un peu plus souple, peut-être.{jcomments off}