P1 : Jonas Gretry en Afrique pour une noble cause

On connaissait Jonas Gretry pour ses talents de footballeur. Passé par Sprimont, Hamoir et Blegny, ce jeune footballeur liégeois qui aura 26 ans fin mars coulait encore fin 2013 des jours paisibles dans la cité liégeoise où il vient de terminer sa licence en criminologie. Il faudra désormais découvrir le sympathique sous les traits d’un globe trotter. En effet, depuis quelques semaines, Jonas a laissé famille et amis footballeurs pour se lancer dans une vaste opération qui a comme objectif de sensibiliser tant les jeunes joueurs de football ouest-africains, que leur famille et les autorités sportives et politiques locales. L’ action ne vise nullement à empêcher ces jeunes de partir tenter leur chance en Europe, mais simplement à les prévenir des dangers potentiels.

Quatre jeunes belges (Nicolas Franchomme, journaliste, François Dumont, coopération et développement), Guillaume Gille, éducateur spécialisé) vont donc consacrer 8 mois de leur temps dans un projet de coopération internationale en Côte d’Ivoire, au Bénin et au Sénégal pour la Fondation Samilia.

« Rien qu’ à Abidjan, on dénombre près de 500 académies et nous essayons tout simplement de prendre contact avec les responsables sportifs afin de sensibiliser les jeunes Ivoiriens aux problèmes et dérives qu’ils pourraient rencontrer. Ils rêvent tous de devenir Drogba ou Yaya Touré et sont souvent prêts à suivre n’importe qui ou faire n’importe quoi. Et mercredi soir, avec l’aide de l’ambassade belge notamment, notre équipe Football Against Trafficking a pu se présenter devant un beau parterre de personnalités locales. On a vécu ensemble le match des Diables et on était aux anges jusqu’à ce que Lukaku oublie de dégager le ballon dans les tribunes », explique celui qui entraînait encore sous peu une équipe de jeunes à l’US Liège.

Assis à la terrasse de la petite habitation qu’il partage avec ses compères et sous les 30 degrés, Jonas a déjà les traits bien bronzés et les images fortes sont déjà nombreuses dans son esprit. Bien sûr, la famille et les copains lui manquent un peu. Mais ce n’est rien à côté des sourires des jeunes footballeurs qu’il côtoie tous les jours. Et puis, grâce à la magie d’internet et des réseaux sociaux, il peut aisément se tenir au courant des nouvelles de ses potes de Blegny ou d’ Hamoir. Ainsi sa première question était : « Et les arrivées à Hamoir et Blegny ? ». Rassure toi, Jonas ! Raphaël Miceli et Fortu Modafferi travaillent dans l’ombre et savent qu’ils ne doivent pas compter sur toi pour leur dénicher la dernière perle noire. Tout le monde connaît ton intégrité et tout le monde sait aussi que tu as trouvé un filon pour déguster quelques bonnes bières… belges. Oufti valet !

Et si vous voulez suivre les pérégrinations de notre Liégeois, rendez vous sur le blog : www.240jours.com