Interview : Jean-Marc Cambresy revient au pays


Jean-Marc Cambresy, de retour au village…


Après avoir roulé sa bosse dans différents clubs de la province, Jean-Marc Cambresy est de retour dans son village. Découvrez le portrait de ce nouvel entraîneur à travers cinq questions (…)


Quel restera votre meilleur souvenir footballistique ?

Mon 1er match en équipe première. J’avais 16 ans depuis quelques mois et j’ai débuté la rencontre de championnat Eupen-Visé en Promotion (il y a déjà 20 ans…). Score final: 1-1.



Quels sont les coachs qui vous ont marqués ?

J’en ai eu pas mal ! Mais je ne retiens que les coachs qui m’ont apportés un plus et je citerais volontier Messieurs Gehoulet, Diffels, Jamers, Marique et Lechanteur.


Quel type de coach êtes-vous ?

Offensif sans hésiter. Comme je l’ai déjà expliqué plusieurs fois à mes joueurs, quand on mène 2-1 à 20 minutes de la fin du match, je ne tiens pas à retirer un joueur offensif pour subir les attaques adverses pendant le reste du match. J’insisterais donc plus vite d’essayer de mettre un but supplémentaire. Je joue toujours pour gagner même contre le premier au classement, à domicile comme en déplacement.


Rien que des points positifs dans votre carrière ?

Plus ou moins ! Sauf à Montegnée (j’y ai joué la saison 2007-2008) où le président n’a pas respecté ses engagements et où il a fait tout mais surtout n’importe quoi.


Pourquoi avoir choisi Vivegnis et la P3 ?

Car c’est mon village. Un club dont je connaissais déjà certains joueurs, dirigeants et supporters et surtout le premier club qui me donne ma chance en tant qu’entraîneur.