Liégeois d’ailleurs : Lawarée de retour au bercail


Axel Lawarée, bientôt de retour chez nous.

À l’occasion du match de D2 allemande entre Düsseldorf et Cottbus (victoire 2-1 des locaux), la rédaction de Lgfoot.be a rencontré Axel Lawarée, l’ancien attaquant de Seraing, du Standard, de Séville et du Rapid Vienne.
Actuellement actif au Fortuna, il revient sur son début de saison, son avenir et les sujets d’actualité du football belge…

Axel Lawarée, comment se passe votre saison ?
Je viens d’être malade 10 jours et je reprend seulement l’entrainement. Mais, je n’étais plus titulaire. J’ai joué les 3 premiers matchs et je me suis blessé au mauvais moment. Bulykin et Harnick (auteur des 2 buts) sont en forme pour l’instant. C’est difficile de revendiquer quelque chose dans une équipe qui tourne bien.


Comment voyez-vous la suite de votre carrière ?
Je veux encore profiter de cette saison. Physiquement, même si les trajets me pèsent, je suis encore bien. Je peux encore jouer 2 ou 3 ans. Mais ce sera en Belgique. C’est sûr, je reviens. Il faudra alors trouver un club avec un beau projet et où je pourrais faire partager mon expérience. Je ne veux pas simplement jouer encore un peu et puis plus rien. Je veux m’investir. Mais, ce sera aussi en fonction du travail que je trouverai.

De quelle nature serait votre investissement ?
Je ne sais pas encore et ça dépend des propositions. Mais pourquoi pas les jeunes ? J’ai déjà passer mon premier diplôme du temps où je jouais à Mouscron. J’ai assisté aux cours en compagnie de Steve Dugardein à l’époque. J’aimerais leur apprendre que les sacrifices ne sont jamais inutiles. Ici, on a un petit jeune, très doué. Et bien il ne se prend pas pour une star. Il porte encore nos sacs de temps en temps. Il a compris que le travail et l’humilité paient. Ce n’est pas toujours le cas dans le foot actuel.

Revenons un instant sur Mouscron. En tant qu’ancien joueur, qu’est-ce que ça fait de voir ce club dans cette mauvaise posture ?
C’est bien triste évidemment. Mais je ne suis pas parti en bon terme avec Hugo Broos et le Président Detremmerie, donc je ne suis peut-être pas le mieux placé pour en parler. Mais certaines qu’on révèle maintenant ne m’étonne pas. Avoir un club familial, c’est bien. Mais à certains postes, il faut des professionnels et c’est ce qu’il manquait déjà à l’époque où j’y étais

Enfin, nous évoquions les jeunes qui réussissent actuellement. Comment ne pas évoquer le phénomène Lukaku ?
C’est un super joueur et un grand talent. Je connais le papa, Roger, j’ai joué avec lui. il est très intelligent et va protéger son fils. Sur ce point-là, Anderlecht a une petite longueur d’avance sur les autres. Et d’ailleurs, je pense que les bonnes relations entre Anderlecht et l’Union belge ont fait qu’il n’a pas encore été repris chez les Diables. Et c’est mieux comme ça. il faut le protéger. Mais ce sera un tout grand attaquant pour notre pays.{jcomments off}