Liégeois d’ailleurs : Luc Eymael va faire danser le Vita Club

alt
Luc Eymael va rebondir au Congo

  • Retrouvez ci-dessous les premières impressions de Luc Eymael, nouvel entraîneur du Vita Club, club de foot congolais (…)

  • Après avoir refusé une offre de Wiltz, Luc Eymael que l’on a connu comme coach au Lorrain Arlon et l’année dernière à Hamoir a trouvé de l’embauche au Congo et plus précisément à Kinshasa où il entraînera l’équipe de l’AS Vita Club, club de première division et champion de la Ligue et de la Vodacom super Ligue. L’ex-coach d’Hamoir s’est embarqué mardi dernier pour le Congo et a donné son premier entraînement le lendemain avant de parapher un contrat d’un an. « C’est un peu surréaliste ce que je vis pour l’instant. Imaginez que pour mon premier entraînement dans un stade qui ressemble comme deux gouttes d’eau au Nou Camp, pas moins de 30.000 personnes étaient présentes. La pelouse est en fait une pelouse synthétique et la ferveur populaire est incommensurable tout comme la gentillesse des Congolais », explique ce professeur d’éducation d’éducation physique qui va d’ailleurs devoir prendre une pause carrière pour pouvoir honorer son contrat en Afrique. De retour ce week-end en Belgique pour une simple journée, le nouveau coach des Moscovites qui jouent en vert et noir sera directement plongé dans le bain puisque le 12 décembre déjà, l’équipe entre en danse à l’Epfkin et en fin janvier, en coupe des clubs champions. 
  • Et le défi proposé au Liégeois est d’importance car le club cher au général a été champion de son pays la saison dernière. Un club où a évolué aussi Eric Bokanga, actuellement au Standard de Liège. Il faut savoir aussi que Luc Eymael aurait très bien pu se retrouver au Qatar, « mais le défi sportif était autre. Le club qu’on me proposait ne jouait pas le haut du panier. J’ai eu aussi des contacts avec un club au Vietnam et un autre en Ouganda. En ce qui concerne le Congo, Eric Depireux avait entendu que le Vita Club cherchait un coach. Et comme on sait que son papa Henri jouit toujours d’une belle réputation en Afrique, le pas a été vite franchi. Je voulais d’abord me rendre compte moi-même en me rendant sur place de ce qu’il en était. Une expériene pareille ne se refuse pas et peu de personnes auront la chance que j’ai. »
  • Une bien belle aventure donc pour ce Liégeois qui possède plusieurs plusieurs cordes à son arc. En plus de son diplôme UEFA A, cet enseignant en éducation physique est aussi un disc jockey bien connu en terre liégeoise. Reste à savoir maintenant s’il va arriver à faire danser les Congolais du Vita Club sur le terrain…