Logan Bailly: « J’ai pratiquement perdu 10 mois… Aujourd’hui, je veux me relancer! »

alt


  • Janvier et son mercato devraient être synonymes de nouveau départ pour Logan Bailly, qui vient de mettre un terme à sa triste épopée suisse et qui était, jeudi soir, à La Calamine pour un entraînement avec plusieurs jeunes gardiens de la région. (…)

    Avec discrétion et détermination : c’est ainsi que Logan Bailly est revenu en Belgique le 11 décembre dernier. « C’est la trêve en Suisse. Ce retour dans la famille fait du bien. Car ce sont mes proches qui comptent à mes yeux, bien avant le foot. » Le gardien de but liégeois ne s’est toutefois pas contenté de ces retrouvailles de saison. Non, il a bossé, durement même.

    « Le prêt à Neuchâtel Xamax (NDLR : qui vient d’être interrompu) ne s’est pas bien passé. ..C’est le moins que l’on puisse dire. Bailly n’y a pas disputé la moindre rencontre de championnat. Sur la fin, ma situation était difficile à vivre et je ne m’entraînais plus à 100 % et j’ai même pris quelques kilos. Mais cela va faire deux mois maintenant que j’ai repris les choses en main. Je m’entraîne seul et intensivement. Il m’arrive d’ailleurs de me lever à 6 heures du matin pour aller courir. » Et il se dit que l’ancien portier de notre équipe nationale aurait perdu 10 kg via cette opération « nouveau départ ». Car c’est bien de cela qu’il s’agit. Après le passage à vide que l’on sait au Borussia Mönchengladbach conjugué à des « affaires extra-sportives » qui ne l’ont guère aidé, et finalement un prêt en Suisse qui se solde par un échec cuisant, Logan veut se re-relancer.

    « En fait, entre la fin à Mönchengladbach et mon prêt en Suisse, cela va faire presque dix mois que je galère. Tout ce que je veux, c’est trouver une équipe où j’aurais du temps de jeu afin de pouvoir rebondir. »

    Avec l’aide de son « nouvel » agent Mogi Bayat, le Liégeois est parvenu à mettre un terme à son prêt, mais l’ancien de Genk dispose toujours de 18 mois de contrat avec le Borussia Mönchengladbach où, soyons clairs, on ne compte pas trop sur lui. « Marc-André Ter Stegen (NDLR : portier de Gladbach) est l’un des meilleurs gardiens que j’ai côtoyés, avec Sinan (NDLR : Bolat, du Standard de Liège)… » Difficile de ne pas embrayer sur le sujet Sclessin lorsque l’on sait que certains se plaisent à murmurer le nom de Bailly en bord de Meuse. D’autant plus en cas de départ de Sinan Bolat.

    « Pas de contact avec le Standard »

    « Honnêtement, je vais être franc : cela va faire des années qu’on parle de moi au Standard, mais il n’y a jamais rien eu. » Même pas, dit-il, de prise de contact comme le Bayern de Munich a pu le faire en son temps. Logan reste prudent et n’en dira pas plus. Âgé de 26 ans depuis le 27 décembre dernier, celui qui portait jadis le maillot des Diables Rouges a bien conscience qu’il aborde un périlleux virage.

    « Si ma carrière est derrière moi ? Non, j’ai 26 ans et je reste persuadé que les plus belles années sont à venir. Actuellement, j’attends. Je n’ai pas trop d’exigence par rapport au championnat, je suis plutôt ouvert du moment que je bénéficie de temps de jeu. » Le message est aussi clair que redondant mais on y décèle une sincère détermination, à court mais aussi à plus long terme. Lui évoquer l’équipe nationale suffit à s’en rendre compte.

    « Bien sûr que je pense toujours aux Diables Rouges ! Mais ce n’est pas mon objectif premier. Ceux qui sont repris pour l’instant en équipe nationale le méritent. Ils ne sont pas là par hasard… On ne peut que se réjouir de voir des garçons comme Gillet et Courtois prester à un pareil niveau dans de grands championnats européens. Il y a de très bons gardiens belges. » Au fond, Logan espère juste prouver qu’il est de ceux-là. 

    (source: Lavenir.net / cahier sportif national l’avenir du samedi 31 décembre / Auteur: D. Liz)