Liégeois d’ailleurs : Thierry Habets : « Un entraînement intensif d’une bonne heure, rien de tel »


Que faire pour ne pas avoir trop froid ?

Spécialiste du conditionnement physique et ex-joueur de D1, Thierry Habets livre ses petits secrets pour ne pas être pris pas le froid.(…)

Passé comme joueur par le RFC Liégeois en D1, Eupen et Visé en D2 ainsi que Sprimont en D3, Thierry Habets est maintenant préparateur physique à Sprimont après avoir aussi pris en charge la préparation des jeunes d’Eupen. Cet attaquant longiligne a accepté de donner quelques conseils pour braver les conditions climatiques actuelles : « Je ne pense pas qu’il y a une limite au niveau de la température. Bien sûr, au niveau des jeunes, je dirais qu’il ne sert à rien de les mettre dehors par un temps pareil. Ils n’ont pas la même constitution que les adultes. Aller faire du spinning, de la musculation ou travailler en salle est une solution intéressante, mais ne dois pas devenir une habitude. Ce genre de séance doit être programmée en début de semaine afin de permettre une bonne récupération. Les chaines musculaires travaillées ne sont pas les mêmes que d’habitude et les joueurs risquent d’avoir certaines courbatures. »

Maintenant, certains clubs ne savent pas faire autrement que de s’entrainer dehors et Sprimont est parfois logé à pareille enseigne. L’ex-citoyen Faimois essaie de faire preuve de bon sens : « Quand le terrain le permet, je préfère donner une séance d’une heure avec très peu de temps morts. Les étirements sont plutôt transformés en des mouvements de balancer ou de rotation. Rien n’empêche de faire les étirements une fois rentré au vestiaire. Actuellement, les terrains synthétiques sont recouverts d’une mince couche de neige et au niveau des chaussures, chacun doit se connaître. Les petites cales en caoutchouc peuvent être une bonne solution à condition que la neige n’y colle pas. »

Comme tous les footballeurs, Thierry Habets a connu des périodes de grand froid et sait mieux que quiconque que ce sont les pieds qui sont les plus vulnérables. « J’ai souvent mis deux paires de bas avec un sachet en plastique entre les deux pour envelopper mes pieds. Certains mettent du poivre et il parait qu’il faut attendre un peu pour que cela chauffe. D’autres utilisent aussi des pommades chauffantes. Il faut aussi faire attention aux articulations et bien les protéger. Les adducteurs sont plus sollicités que d’habitude et je me rappelle d’un match avec Visé à Malines. À la fin du match, mes adducteurs étaient dans un tel état que j’ai du me reposer un petit mois. Pour les grands gabarits, ce n’est pas facile car le centre de gravité est plus haut et je conseille de faire des déplacements assez courts. Maintenant, j’en profite par un tel froid pour retravailler l’endurance basique. Vu que les routes sont assez dégagées, on en profite largement, mais en s’habillant aussi de façon à être vu. »

Ne pas zapper la douche !

Professeur au DIC Collège à Liège, Thierry Habets tient aussi à insister sur l’hygiène et l’entretien des chaussures. « Chez les plus jeunes, beaucoup ont tendance à zapper la douche car ils prétextent le froid. Grosse erreur ! Ils viennent de transpirer et risquent alors de refroidir très vite. Maintenant, ce n’est pas toujours évident quand les installations ne sont pas adéquates… Au niveau des chaussures, il faut veiller qu’elles soient bien sèches. Le moindre signe d’humidité et dix minutes après, les pieds sont transformés en glaçons. »

En tous les cas, Thierry Habets préconise le bon sens et conseille aussi d’aller au moins une fois par semaine sur le terrain, histoire de ne pas perdre les bons réflexes…¦