Liégeois d’ailleurs: Berger aux pays des tulipes


Steve Berger, pro du foot à Maastricht (photo H.W.)

Steve Berger, l’ex-gardien hamoirien a embrassé la carrière de professionnel en débarquant à Maastricht. Portrait d’un gardien qui découvre le monde pro…




Le Standard de Liège s’est incliné à Maastricht sur le score de 2-1. Conjuguée à la défaite contre Trabzon quelques jours plus tard, les supporters Rouches s’en inquiètent un peu. Mais dans les rangs néerlandais, un autre Liégeois jubilait. Il s’agit bien sûr du gardien Steve Berger (ex-Hamoir) qui goûte enfin à la vie de footballeur pro. « Ce que je vis est fantastique. Il y a 2 voire 3 mondes de différences par rapport à ce que j’ai connu à Hamoir la saison dernière. »

C’est donc Maastricht qui a donné sa première vraie chance en lui proposant un contrat de 1 an avec une option pour une année supplémentaire. Mais comment un Liégeois se retrouve en D2 néerlandaise ? « Mon agent a demandé au club de venir me voir. Les rapports étaient positifs et l’entrainement que j’ai fait avec le MVV a été concluant. En fin d’études, je n’ai pas hésité. J’ai accepté. » Le jeune gardien (21 ans) est plein d’ambitions mais reste les pieds sur terre. « Mon ambition est d’être le plus souvent possible sur le banc. En signant ici, j’avais espéré que Ruud (ndlr: Boffin) s‘en aille puisqu’il avait pas mal de propositions. Mais il semblerait qu’il reste encore un an. Je vais donc apprendre dans son ombre et espérer que l’option soit levée. Mais même si ce n’est pas le cas, j’aurais énormément appris sur une saison. »


Steve a d’ailleurs compris qu’il allait falloir bosser à l’entrainement. « Le jeu va plus vite aux Pays-Bas. On joue court au sol. Le gardien fait partie de l’action à part entière et doit être bon des deux pieds. C’est ce que je travaille le plus en ce moment. Mais quand je vois contre qui on joue en préparation (ndlr : outre le Standard, le MVV rencontrera aussi Trabzon ce 23 juillet) et les 10000 supporters présents à chaque match, cela décuple la motivation. »

On le constate Steve Berger est heureux dans sa nouvelle vie. Mais ce n’est pas le passage vers le professionnalisme qui lui a fait oublier ses anciens coéquipiers. « Il y en a pas mal qui mériterait de passer pro. Je pense par exemple à Steve Dessart. Il a énormément de talent et bien entouré, il aurait nettement le niveau. »