P4D: Bellevaux battu par Sourdrodt « un succès mérité mais sévère dans les chiffres »


Bonnelance, le portier de Bellevaux.


  • Bellevaux recevait ce dimanche une équipe de Sourbrodt qui a ouvert la marque à la 6e minute « comme à l’entrainement » (0-1, 6e), « alors que nous étions bien en place en ce début de match », dixit Stéphane Toussaint, le coach de Bellevaux. Et l’entraîneur d’ajouter: (…)

    « Nous égalisons au quart d’heure suite à un coup-franc de Mickaël Ghélandre qui abouti sur la tête de Sébastien Guermonprez, qui lobe Endy Collienne (1-1, 15e).

    Sourbrodt ne parvient pas à développer son jeu et est gêné par notre positionnement et la hargne dont nous faisons preuve sur tous les ballons.
    Sébastien sera même tout prêt d’inscrire un deuxième but, mais sa tentative est bien détournée par le keeper visiteur en corner.

    Une malcompréhension dans l’axe de notre défense sera à l’origine du second but des « Boûs de Fagnes » : Raphaël Campione, libre de marquage s’en va fixer Philippe Richard (1-2, 38e).

    Nos adversaires planteront une troisième rose peu avant la mi-temps, malheureusement entâché d’une position hors-jeu indiscutable (deuxième semaine d’affilée en notre défaveur…) (1-3, 43e).

    C’est déçu que nous rentrons aux vestiaires avec une différence de deux buts, qui ne reflète pas la physionomie de la rencontre. Quelques coup de génie ont fait la différence. Pour le reste, les échanges sont somme toute relativement équilibrés.

    Coup du sort en début de deuxième mi-temps : l’homme en noir désigne le point de penalty suite à un « accrochage » sur Jean-François Coppola, qui fera jouer toute son expérience pour obtenir le coup de pied de réparation. La concrétisation ne fera pas défaut (1-4, 47e).

    Malgré ce nouveau coup dur, Bellevaux reprendra l’assaut du but adverse. Signalons les occasions de Anthony Grandrath, bien servi par Sebastien Guermonprez, mais qui manque le cadre de peu ainsi que la tentative de Cédric Huppertz sur coup-franc, qui est repoussée par la barre transversale.

    De son côté, Philippe Richard sortira le grand jeu face à Raphaël Campione, pour éviter que le score ne prenne des allures totalement injustifiée.

    En fin de rencontre, Raphaël Dumont héritera d’un bon ballon à gauche dans le rectangle, mais sa frappe est dévissée. On ne peut certainement pas en vouloir à Raph, lequel a littéralement pesé sur la défense adverse, pour preuve le nombre incalculable de duels aériens qu’il a remporté face à l’expérimenté Grégory Lucassen.

    La victoire de Sourbrodt est certes méritée sur l’ensemble du match, mais les chiffres sont un peu sévères. En affichant la même mentalité lors de nos prochaines sorties, et en gommant certaines imperfections, nous serons forcément bientôt récompensés de nos efforts. »