Nasser El Brahmi, un sourire parti beaucoup trop tôt

alt
Nasser El Brahmi, lors de son passage au RFC Dolhain.
Cette saison, il évoluait au CS Welkenraedt B.


  • Pour les footballeurs, c’est la trêve hivernale. Le destin, qui se veut tragique en cette fin d’année, n’est vraisemblablement pas au courant… Nasser El Brahmi, jeune Welkenraedtois de 23 ans, est décédé ce mardi matin suite à un violente collision frontale survenue sur l’autoroute E40, entre Battice et Welkenraedt. « Nass », comme le surnommaient ses amis et proches, était un véritable collectionneur: c’est que partout où il passait, il nouait d’innombrables amitiés. Et s’il ne faut parler que de football, demandez à Eupen, La Calamine, Saint-Vith, Eynatten, Dolhain, au CS Welkenraedt, ou encore au MFC Speedy, club de futsal, qui était Nasser El Brahmi.

    Son accident, qui a fait la une des sites web, des radios et télévisions ce mardi, sera en première page des journaux de ce mercredi. (…)

    Car les questions sont nombreuses, presque autant que ses amis qui le pleurent aujourd’hui. Attachant, souriant, Nasser était aussi de ceux qui avaient la tête pleine de rêves et de projets. Mais il gardait une place pour ceux des autres. Il fait d’ailleurs partie des rares à avoir cru et soutenu le lancement du site LgFoot, il y a déjà trois ans. L’occasion d’une rencontre avec un sourire parti beaucoup trop top. Repose en paix.

    Ce mercredi 28 décembre, le journal l’Avenir (Le Jour) Verviers consacre deux pages à la tragique disparition de Nasser El Brahmi. Ses amis et ses proches s’y expriment: l’occasion de lui rendre un dernier hommage.