Bellevaux bat l’Alliance Welkenraedt, ou quand David terrasse Goliath

  • Stéphane Toussaint, coach de la p4 de Bellevaux, nous relate l’exploit que ses troupes ont signé ce week-end contre Welkenraedt : (…)

    « C’est avec la certitude de vivre un match compliqué que nous nous déplaçions à l’Alliance Bruyère Welkenraedt, équipe qui joue(ait?) la montée et classée à la troisième place au classement général.

    Nous pointions également à la troisième place, mais en partant du bas… Un écart de 34 points séparaient les deux équipes. Privés de Thierry Halmes, retenu à un dîner de famille, nous pouvions compter sur les retours de suspension de Vito Tolomeo et François Guilleaume, ainsi que sur la disponibilité de Arnaud Berthet (retour de vacances), Anthony Grendrath et Fernand Huysmans (revenus s’entraîner en semaine).

    Jeudi, un système tactique fut testé, afin de contrer les velléités offensives de notre adversaire, lequel nous avait rudement malmené à l’aller (on se souvient que le score de 0-2 aurait pu être nettement plus lourd).

    Il fallait néanmoins le mettre en application ce dimanche. Une théorie plus longue qu’à l’habitude fut nécessaire afin de rappeler à chacun son rôle dans le schéma mis en place.

    Après un premier quart d’heure où quelques joueurs devaient trouver leurs marques ainsi que certaines erreurs de positionnement qui permettaient à notre adversaire de se montrer dangereux devant notre but, nous presterons un 2e et le 3e quart d’heure de meilleure facture, nous créant notamment deux occasions « quatre étoiles » par François Guilleaume et Raphaël Solheid. Avec un score de 0-0 à la mi-temps, rien n’était joué et tout restait possible, pour autant que nous recommencions la deuxième mi-temps comme nous avions terminé le premier acte.

    Après 5 minutes de « gros dos », Joshua Goffinet était lancé en profondeur sur la gauche. Josh tenta un centre du pied gauche, mais plutôt que de trouver Raphaël Dumont, le ballon allait mourir dans le petit filet, laissant le keeper visité pantois… (0-1, 53e).
    Gonflés à bloc, notre équipe contenait les offensives locales et ne se privait pas pour procéder en contre. C’est à la suite d’une sortie rapide, et d’un duel remporté par François Guilleaume dans l’axe, que le ballon parvint à Raphaël Solheid qui frappa de volée à 25 mètres du but. Le ballon passa in-extremis entre les gants du portier et le poteau pour terminer sa course au fond des filets (57e). C’est 0-2, et personne n’en croit ses yeux !

    Dans ce genre de circonstances, il est important de garder ses joueurs concentrés et organisés, ce que le coach et les joueurs les plus expérimentés ne manqueront pas de rappeler aux quelques « gamins » composant notre équipe.

    Quand notre capitaine et jeune papa Mickaël Ghélandre, parti à bon escient de la deuxième ligne, s’en alla crucifier le gardien de but visité, l’explosion de joie fut totale sur le terrain, sur le banc et dans les tribunes (0-3, 75e). L’Alliance allait tout de même réussir à réduire le score dans la minute qui suivit. La grosse débauche d’énergie consentie se faisait sentir dans les dix dernières minutes, et quelques joueurs termineront sur les rotules, mais chacun réussira à trouver les ressources nécessaires pour protéger ce résultat certes étonnant, mais ô combien mérité pour ce groupe fantastique. »

    Bellevaux alignait : Bonnelance, Huppertz, Brevers, Tolomeo, Namotte, Goffinet, Ghélandre, Solheid (83e Huysmans), Guilleaume (65e Grandrath), Berthet (85e Krings), Dumont