Tic et Tac – Mon grand père m’a dit : Episode 14, le Catenaccio

Tous les mercredis, retrouvez l’historique tactique de la Coupe du Monde  et tout cela, réalisé par Philippe Derwa, entraîneur diplômé.


Découvrez l’épisode numéro 14 ci-dessous


 « Le samedi midi,‭ ‬jour du spaghetti « ,‭ ‬fredonne pépère en badigeonnant le bec de son coq d’une grosse noix de beurre.
‭«‬ Il est encore dans un grand jour,‭ ‬me chuchota ma grand-mère,‭ ‬il le prépare pour un duo avec Pavarotti. ‭ »
C’est fait,‭ ‬spaghetti,‭ ‬Pavarotti,‭ ‬Totti,‭ ‬Maldini,‭ ‬Facchetti,‭ ‬Balotelli,‭ ‬Altobelli ‭ ! ‬Le sujet est lancé,‭ ‬Forza Squadra Azura.
‭Parler du football italien,‭ ‬c’est parler du cattenacio et du sapino di natale.
Le cattenacio s’appuie sur‭ ‬deux‭ ‬options,‭ ‬la protection maximale de son but et la contre-attaque,‭ ‬une défense à‭ ‬5‭ ‬est mise en place,‭ ‬soit‭ ‬4‭ ‬défenseurs prenant en charge leur adversaire direct et un libéro en couverture.‭ (‬FIG‭ ‬18‭)



Le sapino‭ ‬di natale ou sapin de Noël au vu de sa forme se repose sur le même raisonnement alignant‭ ‬4‭ ‬défenseurs au lieu de‭ ‬5,‭ ‬mais‭ ‬3‭ ‬demis défensifs permettant à tout moment de recomposer une défense à‭ ‬cinq‭ ‬avec l’apport du demi défensif côté opposé au ballon.‭ (‬FIG‭ ‬19‭)




 Les Italiens sont toujours accusés de défendre au détriment du spectacle,‭ ‬mais le geste défensif est aussi,‭ ‬si pas plus,‭ ‬difficile à exécuter que l’offensif.
Il demande analyse et anticipation des attitudes de l’attaquant adverse et surtout calme sang-froid sans oublier les aptitudes physiques,‭ ‬l’attaquant à l’avantage de l’initiative dans les duels au sol et également l’avantage du mouvement dans les duels aériens.
‭«‬  ‬En attendant,‭ ‬s’exclama Guillemine,‭ ‬ils ont‭ ‬quatre‭ ‬étoiles sur le paletot ‭»
« ‭ ‬Li coq est crâs,‭ ‬on peut magnî ‭ » ‬ ‬.


Le samedi midi, jour du spaghetti, fredonne pépère en badigeonnant le bec de son coq d’une grosse noix de beurre.

« Il est encore dans un grand jour, me chuchota ma grand-mère, il le prépare pour un duo avec Pavarotti. »

C’est fait, spaghetti, Pavarotti, Totti, Maldini, Facchetti, Balotelli, Altobelli ! Le sujet est lancé, Forza Squadra Azura.

Parler du football italien, c’est parler du cattenacio et du sapino di natale.

Le cattenacio s’appuie sur 2 options, la protection maximale de son but et la contre-attaque, une défense à 5 est mise en place, soit 4 défenseurs prenant en charge leur adversaire direct et un libéro en couverture. (FIG 18)

Le sapino di natale ou sapin de Noël au vu de sa forme se repose sur le même raisonnement alignant 4 défenseurs au lieu de 5, mais 3 demis défensifs permettant à tout moment de recomposer une défense à 5 avec l’apport du demi défensif côté opposé au ballon. (FIG 19)

Les Italiens sont toujours accusés de défendre au détriment du spectacle, mais le geste défensif est aussi, si pas plus, difficile à exécuter que l’offensif.

Il demande analyse et anticipation des attitudes de l’attaquant adverse et surtout calme sang-froid sans oublier les aptitudes physiques, l’attaquant à l’avantage de l’initiative dans les duels au sol et également l’avantage du mouvement dans les duels aériens.

«  En attendant, s’exclama Guillemine, ils ont 4 étoiles sur le paletot »

« Li coq est crâs, on peut magnî »   .