La rubrique de Derwa (11) : foot national, foot régional et tactique en 3 questions


Chaque milieu de semaine, retrouvez la chronique de Philippe Derwa (entraîneur passé par Aywaille, La Calamine, Blegny, Waremme et Seraing) qui répondra à trois de nos questions. Une première sur le foot national, une seconde sur l’actualité régionale et la troisième sur un aspect tactique.


Dans une équipe de foot, quelle doit être la proportion de joueurs dits travailleurs par rapport aux joueurs talentueux ?

 

La réponse est difficile et pourrait facilement se résumer ainsi : Un bon ouvrier est celui qui connaît ses limites et qui joue en conséquence. Mais alors, ne devient-il pas un joueur talentueux. Je crois aussi qu’il faut au moins un jouer qui va au charbon dans chaque ligne de jeu. Tout en sachant qu’une équipe composée uniquement de travailleurs peut battre une équipe talentueuse. Il n’empêche que, sur le papier, une équipe talentueuse a plus de chances qu’une équipe de travailleurs car il est plus facile de se battre physiquement que d’apprendre les bons gestes. Le nombre dépend du système de jeu

 

On entend de plus en plus que des joueurs renient leur parole. Désolant, non ?

 

Oui, mais il ne faut pas perdre de vue aussi que certains clubs candidats jouent la carte de la surenchère alors qu’ils savent que le joueur a promis de resigner dans son club. Le procédé est aussi discutable. Maintenant, il est vrai aussi que certains joueurs se proposent ailleurs alors qu’ils ont promis de rester. Certains clubs changent aussi de politique au milieu de saison et les joueurs sont donc trompés et hésitent à rester correct. Par exemple, on te promet que tu seras notre meneur de jeu, mais on transfère ensuite un joueur mieux côté et tu te retrouves sur le banc. Ou encore, je reste dans le club A pour x euros, mais le voisin B me propose ensuite le double d’ euros alors qu’il sait que le club A a un accord. Pas très correct, non plus !

 

Qu’est-ce que la zone de récupération ?

 

L’équipe adverse est en possession de la balle et notre entraineur nous demande volontairement de laisser venir l’adversaire sans opposition. Exemple sur un flanc : sachant que le ballon va s’y retrouver, on peut prévoir une organisation pour récupérer le ballon et une organisation pour préparer notre prochaine attaque avec plus de précision.